Tractage des Caryatides pour un Noël à la française

26 Déc

A l’heure où la multitude des Français s’élance dans l’ivresse des derniers préparatifs des fêtes de fin d’année, Noël et le Nouvel An, faisant chauffer la carte bleue dans les magasins au point de la faire fondre ; à l’heure où le froid confine certains dans le militantisme routinier du net, des Caryatides sont sorties à la rencontre du passant pour lui parler du vrai Noël français.

Car le Noël actuel, que l’on nous sert à la télévision, à la radio, dans les publicités d’hypermarchés, et à l’école de leur république, n’est pas le Noël de nos pères, le Noël originel ; celui-ci a été dénaturé, remplacé pour devenir une pseudo fête d’Hanoukka pour les goys, une débauche de fric pour s’en faire éclater la panse et faire de nos enfants des sales gosses pourris gâtés du « Je VEUX ! ». Leur Noël actuel est l’apogée du monde matérialiste, consumériste et sans espérances qu’ils veulent nous imposer. Les maisons et devantures de magasins se parent de l’intrus vêtu de rouge que l’on appelle le Père Noël. Or celui-là va repartir très vite dans les nuages, tant et si bien que l’enfant, à l’âge de raison, se demande bien souvent à quoi sert Noël puisque le Père Noël n’existe pas. Pourquoi doit-on faire un sapin, pourquoi doit-on être joyeux à Noël ? Noël coupé de sa signification, de sa tradition millénaire devient sans âme

C’est tout cela que les Caryatides ont voulu rappeler au passant pour que son Noël soit moins insipide.

Bourgoin-Jallieu (2)

Les Caryatides ont tracté au marché de Noël de Bourgoin-Jallieu le samedi 6 décembre. A Grenoble le 13 décembre ; A Montagny le 14 décembre et  le 22 à Lyon place Carnot.

Le contact avec la population fut très bon et, fait marquant à Bourgoin-Jallieu, un quidam a lu le tract à haute voix devant un groupe de personnes qui étaient là.

 

Grenoble (5)

Au cours de leur tractage, les Caryatides ont insisté sur le fait que, pour tous les Français non reniés, Noël est aussi la fête de notre nation, puisque notre premier roi, Clovis, a été baptisé le jour de Noël en 496. Par ce baptême, s’est constituée la naissance de la France et son destin a été scellé. De ce fait, pour tout nationaliste, chaque Noël est l’espérance d’un renouveau, tourné vers l’avenir, fidèle au passé.

En cette nuit de Noël, il est de coutume, pour les catholiques, d’offrir dans son cœur un cadeau au petit Jésus de la Crèche. Pour notre France, il est bon de renouveler solennellement notre attachement à sa défense.

 

Grenoble (8)

Que la crèche et Clovis donnent aux Caryatides et à toute la famille nationaliste la force nécessaire dans les combats et adversités de tous les jours.

Noël est synonyme d’allégresse, il ne peut y avoir de place pour l’aigreur et la défaite : aussi, faut-il remettre sous nos yeux ces paroles du Maréchal Pétain (1942) : «  A l’heure où il semble que la terre manque sous vos pieds, levez la tête vers le Ciel, vous y trouverez assez d’étoiles pour ne plus douter de l’éternité de la lumière et pour placer où il convient vos espérances ».

Que fleurisse notre joie, fidèles au poste

 

Cette action avait pour but de rappeler à notre peuple l’importance politique de cette fête catholique et française. Cet objectif a été atteint.

 

Comments are closed.