Sextoy place Vendôme

31 Oct

L’esprit de Bertrand Delanoë plane-t- il encore sur la capitale?

On l’imaginerait bien autoriser, à l’occasion de la FIAC (la foire internationale d’art contemporain), l’auto proclamé artiste Paul Mc Carthy installer son « arbre de Noël » de 24 mètres place Vendôme.
Car ce que le badaud pourrait voir comme un monumental objet vert ressemblant à un arbre – ressemblance suggérée davantage par le nom de l’oeuvre, TREE, que par l’objet en lui- même- les utilisateurs de facebook avertis ont eu tôt fait de le désigner comme un  » plug anal », un sextoy qui s’adresse d’abord comme son nom l’indique aux invertis. La ressemblance n’est d’ailleurs pas le fruit de l’imagination déplacée et dérangée de quelques internautes, mais elle est bien voulue par McCarthy, qui le reconnait volontiers. Il honore ainsi la Monnaie de Paris d’une exposition intitulé Chocolate Factory, dans laquelle on peut admirer un père Noël tenir un phallus chocolaté.

Les âmes sensibles s’abstiendront de faire la moindre recherche sur cet individu dit artiste, obsédé des excréments et de la sodomie, qui aime visiblement mêler des statues d’enfants, filles et garçons, aux phallus les plus répugnants. Mais il ne s’arrête pas là, sa sculpture la plus indigeste représente un homme mettant paternellement la main sur l’épaule d’un petit garçon sodomisant une chèvre.
Nous nous demandons souvent s’il faut relayer des informations aussi répugnantes et choquantes..

Mais pouvons nous totalement ignorer le degré de décrépitude de la société que ce Système nous impose qui déroule le tapis rouge à des amateurs dérangés mêlant l’innocence enfantine aux images pornographiques?

Fort heureusement cette obscénité verte n’est pas restée bien longtemps sur la place : En trois jours seulement de présence au milieu de la célèbre place Vendôme, l’artiste a reçu une agression, de nombreuses critiques sur l’apparence de la structure et même une détérioration de l’oeuvre-déchet ( la structure gonflable s’est lentement affaissée sous le regard des passants).

Cet acte suscite, pour notre plus grande réjouissance, la colère de tous les bien-pensants. Le maire Anne Hidalgo s’est exprimée sur Twitter à propos de cet acte de vandalisme, « L’art a toute sa place dans les rues de Paris et personne ne pourra l’en chasser », a notamment insisté l’édile.  Même François Hollande s’est invité dans le débat: le président s’est dit lundi soir «aux côtés» de l’artiste américain. «La France sera toujours aux côtés des artistes comme je le suis aux côtés de Paul McCarthy, qui a été finalement souillé dans son œuvre», a déclaré le chef de l’Etat.

La réalité s’est avérée tout autre : l’Américain Mc Carthy a cédé face aux pressions, le déchet a été désinstallé.

Comments are closed.