L’idéologie du genre qui n’existe pas mise en vedette par l’académie de Nantes qui veut faire se travestir les élèves ce vendredi

16 Mai

ideologie-du-genre-journee-jupe-academie-nantes-.jpg

Ce Vendredi 16 mai, l’académie de Nantes organise une journée consacrée à la destruction des identités sexuelles. Les garçons sont « invités » à venir en jupe le 16 mai dans 27 lycées de l’Ouest. Le ministère de l’Éducation nationale, via l’académie, a validé et promu cette manifestation de propagande, tout en prétendant qu’il s’agissait à l’origine d’une initiative « 100 % lycéenne ».

Pour masquer la réalité perverse du but recherché, l’événement est présenté comme destiné à lutter contre le « sexisme ». Le caractère idéologique et militant ne fait aucun doute : le titre de l’événement est repris directement d’un livre de l’extrémiste asociale Christine Bard, Ce que soulève la jupe. Cette dernière est une spécialiste non de la lutte contre le sexisme, mais des travestis. Sa « compagne », Corinne Bouchoux, dirige Musea, le « musée virtuel d’histoire des femmes et du genre » et veut faire organiser à Paris les « Gay Games » 2018 (voir notre journal du 11 février).

Le 12 avril 2013, une première journée similaire a été organisée dans 20 lycées de l’académie. Les libéraux proches de l’UMP minimisent les faits :

« Je n’ai eu aucun retour négatif, à l’inverse, des éléments positifs sont remontés, des élèves racontant que même certains professeurs masculins s’étaient prêté au jeu l’année dernière en venant en jupe »

déclare une représentante de la Fédération des parents d’élèves de l’enseignement public (FPEEP).

«Cela pouvait être rigolo [sic] l’année dernière, quand il s’agissait d’un cas isolé [sic] »

précise le président de l’Union nationale inter-universitaire (UNI), le syndicat des bourgeois conservateurs de l’UMP Olivier Vial. Rien de surprenant puisque les premières institutionnelles portées contre les identités sexuelles l’ont été durant le dernier quinquennat de Nicolas Sárközy.

Nier l’identité féminine et masculine. Voilà le moyen qu’ils ont trouvé pour lutter contre le sexisme.

index

Nous appelons tous les Français de bon sens à écrire ou téléphoner aux directions de ces 27 lycées ainsi qu’à l’Académie de Nantes

Contacter l’académie de Nantes:

Rectorat de Nantes 4, rue de la Houssinière – BP 72616 – 44326 Nantes CEDEX 03

Tél. 02 40 37 37 37

Liste des lycées engagés dans cette action:

Pour la deuxième édition de cette journée, ce sont 27 lycées qui s’engagent :

• LYCÉE GUY MOQUET – ETIENNE LENOIR – CHATEAUBRIANT
• LYCÉE GALILEE – GUERANDE
• LYCÉE GRAND AIR – LA BAULE
• LYCÉE METIER DE BOUGAINVILLE – NANTES
• LYCÉE CLEMENCEAU – NANTES
• LYCÉE LEONARD DE VINCI – NANTES
• LYCÉE METIER NICOLAS APPERT – ORVAULT

• LYCÉE EMMANUEL MOUNIER – ANGERS
• LYCÉE DAVID D’ANGERS – ANGERS
• LYCÉE SIMONE VEIL – ANGERS
• LYCÉE JOACHIM DU BELLAY – ANGERS
• LYCÉE SADI CARNOT – JEAN BERTIN – SAUMUR
• LYCÉE LUDOVIC MENARD – TRÉLAZÉ

• LYCÉE VICTOR HUGO – CHATEAU GONTIER
• LYCÉE RAOUL VADEPIED – ÉVRON
• LYCÉE DOUANIER ROUSSEAU – LAVAL
• LYCÉE ROBERT BURON – LAVAL
• LYCÉE METIER GASTON LESNARD – LAVAL
• LYCÉE LAVOISIER – MAYENNE

• LYCÉE LE MANS SUD – LE MANS

• LYCÉE METIER COLBERT DE TORCY – CHARLES CROS – SABLÉ SUR SARTHE
• LYCÉE FRANCOIS TRUFFAUT – CHALLANS
• LYCÉE FRANCOIS RABELAIS – FONTENAY LE COMTE
• LYCÉE EDOUARD BRANLY – LA ROCHE-SUR-YON
• LYCÉE J.DE LATTRE DE TASSIGNY – LA ROCHE-SUR-YON
• LYCÉE SAVARY DE MAULEON – LES SABLES D’OLONNE
• LYCÉE ERIC TABARLY – OLONNE-SUR-MER

Source: Jeune nation

Comments are closed.