Lettre ouverte à madame Najat Vallaud Belkacem

8 Mar

Le Samedi 8 Mars 2014

Madame la Ministre,

En ce jour que vous appelez « Journée internationale des droits des femmes », nous ne pouvons rester silencieuses face à votre sournoise propagande.

Qu’est ce que la FEMME à proprement parler ?  Il suffit d’ouvrir le Larousse pour savoir qu’il s’agit d’un être muni d’organes sexuels féminins, que c’est aussi le synonyme d’épouse, et de mère : beaucoup de femmes vous disent qu’elles se sentent pleinement femme, qu’elles ont épanoui leur féminité lorsqu’elles ont enfanté, qu’elles se sont fait passage pour leur petit être.

Il nous semble ne rien vous apprendre et cependant, malgré la connaissance de cette définition d’un mot de base de la langue française, vous continuez à soutenir et à faire partie de ces furies de féministes … qui n’ont rien de féminin et qui cherchent par leur mal être à jouer aux hommes !

Nous, Caryatides, nous ne voulons pas de votre féminisme. Nous tenons à préserver la richesse que constitue la différence hommes / femmes, loin de votre discours subversif, vous qui cherchez par tous les moyens à effacer cette différence. Nous savons que ce n’est que dans la saine complémentarité homme / femme, que nous serons  pleinement femmes et accomplies, et que nous serons égales à l’homme en dignité.

L’homme ne sera jamais par nature pourvu d’organes génitaux féminins, la femme ne sera jamais par nature pourvue d’organes génitaux masculins. Notre état physique, physiologique, hormonal, sentimental ; sera toujours source de différence, de richesse, de complémentarité.

Comment parler d’égalité et parité en toute chose, quand nous sommes aussi différents ? Et pourquoi le souhaiter ? Cela reflète-t-il le mal être et la frustration de cette génération de femmes qui ne parviennent pas à assumer leur féminité ?

Votre égalité professionnelle, votre recherche incessante de parité, consisterait en un nombre égal de femmes et d’hommes dans chaque situation professionnelle.

Demandez aux femmes de l’armée à quel point les choses se compliquent pour elles, lorsque lors d’une opération sur le terrain, leurs besoins naturels les contraignent à quitter leur poste pour s’isoler, quand les hommes peuvent assouvir ce besoin sans quitter leur garde.  Egalité ? Parité ? Alors les femmes devront uriner debout, au milieu des hommes, pour accomplir leur mission comme leurs collègues. Et nous ne parlerons pas des menstruations apportant d’autres contraintes.

Est il nécessaire d’élaborer une étude sociologique pour chercher à comprendre pourquoi la femme n’a que peu de place dans les métiers qui nécessitent une grande force physique ?

Ce que nous souhaitons, nous femmes, c’est garder toute notre place, notre juste place, dictée par la loi intangible de transmission de la vie. Nous tenons à préserver quoi qu’il en coute cet immense privilège que nous avons vis à vis des hommes. Nous ne nous sentons en rien aliénées et inférieures sous prétexte qu’en regard de cette maternité, qui nous apporte tout l’épanouissement dont nous avons besoin, nous avons une place sociale et professionnelle différente. Ceci ne constitue pas une inégalité, mais l’adaptation d’une société à un état de fait : les femmes portent et donnent la vie, engendrant des arrêts de travail et une évolution moins rapide, donc un salaire différent.

En cette journée des droits des femmes, parlons aussi du droit fondamental que vous défendez avec les autres idéologues du féminisme : « le droit de la femme à disposer de son corps ».

Ainsi donc Madame Vallaud-Belkacem, vous êtes une exception de la nature : vous auriez deux têtes, deux cœurs, quatre bras, quatre jambes ? Non bien entendu. Le bébé, bien distinct du corps de sa maman, est un être humain à part entière : il a un patrimoine génétique différent et propre, il est une vie à lui tout seul ; Cécile ou Claire ne sont pas leur maman ; vous, Madame Vallaud-Belkacem, vous n’avez jamais été et ne serez jamais votre mère ou votre grand-mère ! Savez vous Madame, que vous avez plus de chances de gagner au Loto tous les dimanches que de trouver durant votre vie un être humain qui possède le même code génétique que vous. Et ce code génétique est défini, au risque de contrarier votre propagande mortifère, DES LA CONCEPTION. Nous vous mettons au défi de prouver scientifiquement que le corps de la femme et de l’enfant en son sein ne font qu’un. Le fœtus  possède des récepteurs, un système nerveux, un cerveau, un cœur…il ressent!  En réfléchissant à partir du réel, de l’anatomie, on ne peut se tromper…  les féministes se gardent bien d’évoquer les souffrances du fœtus au cours de son avortement.

Finalement vous mettez dans le même sac, nommé par vous « LIBERTÉ», l’égalité homme/femme et l’infanticide!!! L’IVG ou l’avortement sont de bonnes couvertures soi-disant thérapeutiques pour camoufler ce mot qui siffle désagréablement aux oreilles de tout citoyen normalement constitué : INFANTICIDE!

Floriane, jeune femme de 28 vivant à Serres-Gaston (Landes), a été écrouée le mois dernier pour l’horrible meurtre de deux nourrissons qu’elle aurait étouffés et dont les petites dépouilles ont été retrouvées aux abords de son domicile. Que de grabuge dans les médias, que d’attendrissement et de colère chez les Français. Comment peut on commettre une abomination pareille ? Tuer sa propre chair innocente et sans défenses. Hors cette abomination, elle se produit chaque jour, chaque heure qui passe. Quelle différence faites vous entre ces deux situations : Floriane ; que le gouvernement a abandonnée à une immense misère et détresse sociale ; et une mère que l’on incite à procéder à un avortement thérapeutique, pratiqué jusqu’au terme de la grossesse, par injection létale pour l’enfant, puis accouchement de ce petit cadavre ; par simple confort par ce que son enfant n’est pas à l’image de perfection que la société lui avait imposée ?

Oui, Madame Vallaud-Belkacem, vous faites partie de ces meurtriers qui travaillent à la destruction de la société, à la promotion de cet acte contre nature! Non, ne vous cachez pas derrière ces simagrées de féministe, vous participez à cette propagande criminelle! Vous faites partie de ce complot que l’on peut, celui-là, réellement appeler pour une fois CRIME CONTRE L’HUMANITÉ! En somme vous prônez l’égalité pour tous sauf pour le plus faible! Or le premier droit de tout citoyen Français est bel et bien celui de naître.

Nous ne condamnons pas la pauvre femme qui avorte : c’est une victime de votre propagande  et de votre désinformation. Nous condamnons tous ceux qui vulgarisent et tous ceux qui font la promotion de l’avortement. Combien de femmes avorteuses, blessées à vie,  finissent en dépression et vont jusqu’au suicide ? Mais ce syndrome post-abortif, vous n’en parlez pas… Par conséquent votre politique est une politique de mort: non seulement en éliminant les futurs citoyens de France, mais aussi en blessant psychiquement et corporellement les femmes.

Madame Vallaud-Belkacem puisque vous êtes ministre, faites donc vraiment de la politique dans l’intérêt du peuple français au lieu de servir un lobby fumeux!

Nous, femmes nationalistes, adoptons  toutes solutions concrètes (prévention, communication, foyer pour femmes enceintes, accouchement sous X, adoption) pour garder l’enfant intact et la femme enceinte intègre.

Quant aux violences et harcèlements commis à l’égard des femmes, nous condamnons bien entendu avec fermeté ces horreurs. Mais il est évident que ce n’est pas en jouant aux hommes, en dénigrant leur féminité, en salissant la cause féminine et maternelle ; que les femmes obtiendront des hommes considération, admiration, respect pour ce qu’elles sont et ce qu’elles apportent au sein du foyer et de la société. Bien au contraire ; nous ne faisons ainsi que leur prouver qu’être femme, épouse et mère est une bien piètre condition.

Nous, filles, femmes, épouses, mères nationalistes, nous dénonçons votre propagande féministe, mortifère, destructrice. Et, en cette journée que vous nommez « journée des droits des femmes », nous réclamons le droit d’être pleinement femmes et mères, fières et assumées, à la lumière de notre saine et naturelle complémentarité avec les hommes.

Les Caryatides

 » Que fleurisse notre joie, fidèles au poste »

 

Comments are closed.