Lancement des Caryatides – Honneur à Ste Jeanne d’Arc

19 Sep

Ste Jeanne d’Arc protectrice des Caryatides

sainte Jeanne d'Arc

Nous voici aujourd’hui réunis, comme le veut la tradition , pour rendre hommage à notre patronne de la France, Ste Jeanne d’ Arc. Et nous voici aussi réunis pour mettre sous la protection de cette Sainte Pucelle, les Caryatides.
Jeanne nous inspire par sa docilité : petite paysanne de 14 ans, elle partageait quotidiennement les humbles travaux du foyer et des champs. Jeanne ne fut jamais et d’aucune manière une enfant prodige. Elle savait ce que savaient les filles de son âge.
Jeanne nous inspire par son courage : à 17 ans, sur le conseil de ses Voix, elle quitte Domrémy, disposée à sacrifier sa tranquillité, sa famille, sa vie même pour atténuer cette grande « pitié qu’il y a au royaume de France ». Elle ne craint pas d’affronter la cour de Charles VII, les hommes d’armes, les âpretés de la guerre, la chevauchée de plus de 4000 kilomètres. Face à la capture, à la prison , face au tribunal de théologiens tous corrompus, tous vendus à l’étranger, tous à la botte de l’Anglais, Jeanne ne craint pas et s’en remet plus forte encore à ses Voix et à sa Foi.
Jeanne nous inspire par sa pureté : pureté de cœur et pureté de corps. Ses compagnons d’armes, hommes bourrus, hommes vulgaires, la respectaient et l’aimaient pour cela.

Enfin Jeanne nous inspire par ses convictions politiques, par son amour pour son pays. Tout au long de sa courte existence, elle tint inébranlablement trois idées directrices qui furent comme des étoiles sous lesquelles elle marcha : Elle voulait l’unité de la France ; elle disait « plus il y aura de sang de France ensemble, mieux les choses iront ».
Elle voulait la souveraineté du roi : que Charles VII prenne au sérieux sa fonction ; qu’il ne fusse pas roi pour lui-même, mais pour son peuple et pour la foi chrétienne !

Et Jeanne voulait la primauté des Français sur leur sol : « de l’amour ou de la haine de Dieu pour les Anglais , je ne sais ; ce que je sais, c’est qu’ils seront boutés hors de France excepté ceux qui y laisseront leur os. Dieu donnera victoire aux Français » disait- elle à ses bourreaux.
C’est pour tous ces beaux exemples de vie, que nous, Femmes, Françaises, tenions particulièrement à rendre un hommage public à notre patronne de la France, à notre gardienne de la Nation. C’est pour cela que nous venons de déposer une gerbe de fleurs au pied de sa statue. Cette gerbe est composée d’orchidées, car l’orchidée blanche a été mise à l’honneur par notre chef Pierre Sidos. Les Caryatides veulent prendre pour emblème cette fleur car elle est symbole d’orgueil, de beauté et de passion.
On compte plus de 25000 espèces d’orchidée dans le monde et cela veut dire, pour nous nationalistes, qu’il existe autant de nationalisme que de Nation. Enfin cette fleur n’ a besoin pour survivre que de très peu de choses ; elle met au point un système racinaire surprenant pour se nourrir sans parasiter les éléments alentours : cette grande capacité d’adaptation, nous la voulons pour les Caryatides.

Nécessité des Carytiades : Femmes dans le combat d’aujourd’hui

Aujourd’hui, face à des lobbies cosmopolites, face à un système pervers, décadent où l’image de la femme (sur les affiches, à la télé, dans les médias et dans les mentalités) est synonyme de sexe, de plaisir, d’objet que l’on prend et que l’on jette, de potiche voluptueuse ;
Face à un environnement qui veut nous aliéner avec la théorie du genre et la loi Taubira , il est plus que nécessaire , je dirais même qu’ il est urgent de créer une section féminine pour un militantisme propre aux femmes.

Nous voulons aujourd’hui créer les Caryatides. Mais quelle est la place de la femme nationaliste dans le combat politique ? Sa place est- elle légitime ? OUI elle l’est, de par sa nature, de par sa féminité, de par son privilège à porter la vie, la femme a éminemment un rôle social.

La femme nationaliste est aux antipodes du féminisme car les féministes ont dans un premier temps voulu égaler l’homme car elles se sentaient lésées, et dans un second temps (c’est le féminisme actuel) elle n’ont plus revendiqué l’égalité homme/femme car cette revendication supposait une différence entre les sexes, elles revendiquent de s’affranchir de la nature , de l’ordre naturel , de la biologie, de ce qui fait que l’homme est homme et que la femme est femme.
Les féministes sont dans la haine, dans le refus car pour leurs esprits viciés accepter ce qui EST, ce qui nous dépasse c’est être opprimé c’est être
emprisonné !

Quelle est la place de la femme nationaliste dans le militantisme ?

Je reprendrais une vieille citation de Vincent de Beauvais, une citation en latin qui était très à la mode à l’époque féodale, comme quoi on est bien loin du prétendu obscurantisme moyenâgeux ; Vincent de Beauvais disait « NEC DOMINA NEC ANCILLA SED SOCIA » ni maîtresse dans le sens supérieur, ni servante ou esclave mais Compagne. Ce qui veut dire que l’homme et la femme ne sont pas en opposition mais ont une réelle complémentarité, un réel besoin de partager leur propre spécificité.
Nous avons pris le nom de Caryatides – il faut savoir que les Caryatides sont des statues de femmes que l’on retrouve en Grèce sur l’Acropole, soutenant avec leur tête le portique du temple Erecthéion – car comme ces femmes, les femmes nationalistes doivent être debout, fières, la tête haute et pleine de convictions pour une véritable réforme intellectuelle et morale.
Nous sommes l’arrière-garde pour encourager, soutenir et panser les blessures des militants qui vont au combat chaque jour contre ce système qui ne peut être amendable !
Nous sommes le levain de la pâte, le feu qui réchauffe, la lumière qui éclaire, les éducatrices des enfants de la Nation, les militants de demain.
Pour conclure, le mouvement est une grande famille, une communauté voulant le bien du peuple de France. Les Caryatides appellent donc toute femme, toute demoiselle, toute mère de famille désireuse de militer, désireuse d’apporter la pierre à l’édifice, joyeuse de se mettre au service des autres à rejoindre la section ! Pour qu’ensemble militantes et militants, en harmonie nous participions à la renaissance de la France !

Comments are closed.