La famille, cellule de base de la société

20 Nov

Nous femmes nationalistes,affirmons et réaffirmons que la famille est le socle de tout !

Sans la famille il ne peut y avoir de civilisation. Sans la famille il n’est pas de NATION.

propagande famile

La famille est la communauté humaine qui accueille, protège et éduque les français de demain. Et en dépit des mensonges du gouvernement, des médias, et des minorités militante pro LGBT, elle est l’institution à laquelle les Français sont le plus attachés ! Oui 77% des Français plébiscitent le fait de « construire une seule famille dans leur vie en restant avec la même personne (selon un sondage Ipsos réalisé en 2011).

I- La famille selon l’ordre naturel et moral

La famille, c’est un papa, une maman et des enfants. Chacun tenant fièrement sa juste place donnée par l’ordre naturel et moral pour lequel nous nous battons.

Dans cette société individualiste, consommatrice, dans laquelle on prend et on jette,  il ne peut plus être question de famille, puisqu’il n’est plus question d’amour conjugal.

Pour fonder une famille, il faut pourtant bien 2 êtres, de sexe opposé, qui font le choix du don de soi, de l’oubli de son ego. Dans l’esprit commun, le sens de l’engagement définitif est à mettre au placard ! Nous serions rétrogrades, vieille France, d’oser dire que nous faisons ce choix courageux de l’engagement définitif avec une autre personne. Cet engagement, contrairement à ce que l’on veut nous faire entendre protège la dignité de chacun des conjoints. A l’inverse de ce qui est pratiqué à l’heure actuelle, ou l’on hésite pas à tromper, abandonner, déshonorer l’autre pour son simple confort personnel… Les conjoints qui s’engagent s’inscrivent dans la permanence et s’ancrent dans la confiance. L’indissolubilité vient alors d’une exigence intérieure. Et elle permettra de surmonter ensemble combats et tentations du quotidien.

Oui, la famille, pilier de toute société, ça commence par la ! Le chemin généreux d’un homme et d’une femme, qui décident de faire passer l’autre avant eux même, de s’oublier pour le bonheur de l’autre, de s’engager dans une fidélité inviolable. Mais être fidèle c’est d’abord être fidèle au dialogue, à l’entraide, aux choix que l’on a fait à 2.

Ensuite, qui dit famille, dit fécondité de cette union. L’amour conjugal tend naturellement à être fécond. Le projet d’avoir des enfants sort les amoureux de leur fusion égocentrique. Pour dépasser notre face à face, nous inscrivons notre union dans un projet plus vaste qui débouche en principe sur la fondation d’une famille. Les enfants permettent de sortir de nous même, de ne plus être centrés sur notre réussite personnelle, notre petit confort…

Engagement, dialogue, entraide, don de soi, sacrifice, oubli de son confort, tant de valeurs devenues malheureusement tellement rares…

L’ordre naturel inscrit également père et mère dans des rôles qui leur sont propres. Dans cette complémentarité que nous chérissons, ou chacun tient avec bonheur la place qui lui revient.

famille traditionnelle

Le père représente l’autorité familiale. Toute la famille est sous sa protection bienveillante et il doit veiller à subvenir à ses besoins et la protéger. Il doit également épauler son épouse dans sa charge, l’aider et la soutenir dans les fatigues et contradictions de la vie quotidienne. Il tient une place importante dans l’éducation des enfants puisqu’il est le symbole de l’autorité. Tout ceci sans oublier d’être attentionné, et reconnaissant envers sa tendre épouse pour toute la charge qu’elle prend dans le foyer. La femme a besoin de sécurité et d’amour. Pour que l’épouse se sente bien il est essentiel que l’homme ait confiance en lui, qu’il véhicule cette force tranquille, cette sérénité en toute occasion.

La mère quant à elle, loin du discours féministe, doit faire de sa famille une priorité. Elle tient une place sociale essentielle, assurant souvent le lien avec l’extérieur (famille, amis, école…). De par ce fait elle se doit de se former et suivre l’actualité. Cette tendre maman, irremplaçable, apporte bien sur l’amour, la chaleur, la tendresse, le réconfort dans le foyer. C’est souvent elle qui est en première ligne dans l’éducation des enfants, elle doit être vigilante à leur assurer une bonne éducation scolaire, une éducation nationaliste (et religieuse), et de bonnes manières. Enfin l’homme a besoin d’être encouragé, soutenu, entouré d’affection et de la force vitale de son épouse.

 

 

II- La famille dans l’arène politique

Pour assurer une civilisation pérenne, la famille devrait être la PRIORITE de ceux qui nous gouvernent. Il est clair aujourd’hui, que leur priorité est de détruire cette institution en cédant la place aux lobbys LGBT et à la théorie du genre.

Le système a usé de toutes les plus perverses et abominables stratégies pour arriver à ses fins :

•    Propagande du divorce et recomposition des foyers
•    L’émancipation de la femme (le féminisme),
•    L’individualisme, matérialisme
•    L’avortement
•    Le contrôle sur les naissances par la mentalité contraceptive et la contraception forcée (oui oui forcée, vous êtes une femme, vous accouchez, vous ressortez de manière SYSTÉMATIQUE avec une ordonnance de pilule)
•    PACS
•    Promotion et banalisation de l’homosexualité
•    Mariage et adoption pour les homosexuels
•    Libéralisation du sexe
•    Pornographie
•    Et bientôt : Procréation médicalement assistée et gestation pour autrui.

Nous pourrions aussi parler, années après années de la contribution fiscale des familles qui s’alourdit ! Avec le quotient familial qui va de nouveau être raboté. Hors il faut savoir qu’à revenu égal une famille avec 2 enfants a un niveau de vie inférieur de 25% à un couple sans enfants. Et une famille avec 3 enfants, un niveau de vie inférieur de 50%.

Ce n’est plus du domaine du fantasme, ceux qui gouvernent ce pays, veulent DETRUIRE la famille. Vous en doutez encore ? Il suffit de se rappeler dernièrement des petites phrases du ministre de l’éducation, Vincent Peillon : « le gouvernement s’est engagé à changer les mentalités en s’appuyant sur la jeunesse », ou encore « l’école doit arracher l’élève à tous les déterminismes familial, ethnique, social, intellectuel ». Puis on continue sur la lancée avec la réforme des rythmes scolaires qui n’est ni plus ni moins qu’une manière de mettre la main sur les loisirs des enfants. Vient ensuite la charte de la laïcité dans les écoles, la scolarisation des enfants de moins de 3 ans, le projet d’instaurer une prémajorité à 16 ans…

Les pouvoirs publics cherchent à se substituer aux parents pour éduquer les petits citoyens de demain. Il s’agit de CREER UN HOMME NOUVEAU pour fabriquer une société nouvelle. La famille, lieu des racines, de la transmission, de l’héritage, des liens gratuits et non choisis est un obstacle à éliminer !

père famille protection

Nous Caryatides, œuvrons pour la renaissance de la France, persuadées que l’avenir de la famille, écrit l’avenir d’une nation. Affaiblir la famille sur tous les plans, c’est affaiblir notre civilisation. Nous nous efforçons donc au quotidien d’appliquer et de défendre ces valeurs essentielles qui font la famille  traditionnelle.

Nous Caryatides, nous faisons gardiennes, tabernacles, de la famille. Nous la défendrons jusqu’au bout.

Et, en Reines de nos foyers, nous nous efforcerons de rayonner de ces valeurs dans notre vie quotidienne. 

Comments are closed.