Fête des Patriotes, 28 mars 2015

18 Avr

Déjà présents depuis la veille au soir pour assurer la sécurité de la salle louée, les militants du Service d’Ordre sont là pour accueillir et diriger les premiers arrivants.

La salle préparée et installée, est prête à recevoir chacun : une estrade décorée et entourée de drapeaux pour les intervenants, des tables tout autour de l’espace central pour permettre aux différents vendeurs d’installer leurs stands… et bien-sûr les chaises et la buvette pour tous, amis et visiteurs.

Avant de nous asseoir pour écouter les discours, faisons un peu le tour des stands : l’ADMP, l’ADIMAD, Jeune Nation, « Piss Christ » Fora, Militant, les Caryatides, le CLAN, la Joyeuse Garde, France Action Jeunesse, La Phalange espagnole, les Amis de Léon Degrelle…. Chacun s’installe et expose dans une ambiance chaleureuse de retrouvailles nationalistes !

 

 

3e Fete des patriotes-03-stand carayatides-2

 

 

Alors que deux Caryatides, au sourire accueillant, inscrivent les dernières entrées, il est demandé à chacun de prendre place pour assister aux premières interventions. Le thème central de la journée repose sur cette phrase « Je ne suis pas Charlie, je suis nationaliste ! » Cela donne tout de suite le ton ! Après une introduction de la journée, André LeBloch expose la situation internationale actuelle ; puis Clotilde Veyret lit une lettre écrite par son père François Veyret (qui n’a pas pu être présent) remerciant pour le soutien reçu lors de son action contre l’œuvre blasphématoire du « Piss Chirst » à Ajaccio. Enfin, Florian Roannet explique toute la symbolique de la croix celtique et pourquoi nous l’avons choisie.

Piss Christ Fora

Pendant que tous écoutaient attentivement ces allocutions, les Caryatides, toujours promptes et souriantes au service, préparaient les casse-croûtes pour le repas du midi.

Au signal de la pause, chacun peut donc aller chercher son repas : au choix nous avons galettes bretonnes, casse-croûtes ou même frites !  C’est l’occasion aussi de faire le tour des stands, de discuter, d’échanger …..

Durant toute l’après-midi vont s’intercaler ainsi des interventions et des temps de détente. Entre autres intervenants, François Ferrié expose la supercherie de Charlie Hebdo ; Pierre Marie Bonneau parle des lois anti terroristes ou lois anti nationalistes ; François de France Action Jeunesse donne un aperçu de sa vision du combat d’aujourd’hui ; Thomas Joly parle du travail à faire par le biais des élections (PDF) ; un militant expose la situation en Suisse et le combat de Genève non conforme ; Laura Lussaud parle du CLAN et des activités en faveur des prisonniers nationalistes ; Daniel Conversano critique la société et argumente son « Je suis nationaliste » avec son humour bien à lui !  Enfin pour terminer, après une vidéo de Jeune Nation, Alexandre Gabriac décrit avec calme les condamnations injustes qui pèsent sur lui ; Manuel Andrino, chef de la Phalange, accompagné de son traducteur, dénonce la société et le système pourri, tout en enthousiasmant les nationalistes à continuer le combat ; Yvan Benedetti enflamme les cœurs par son discours d’espérance qu’il termine en brandissant le drapeau à Croix celtique sous les vivats et les acclamations de tous les assistants ! «  je pense Français donc je suis nationaliste ».

salle-fete des patriotes-

 

Après une journée réussie et bien chargée, le travail n’est pas fini pour les Caryatides ! Fidèles au poste, elles ont déjà préparé toutes les assiettes, verrines, kirs … pour le banquet final. Avec ardeur, et aidées de serviables militants, elles dressent les tables aux couleurs bien françaises : bleu et blanc. Rien ne manque : fleurs, menus, bougies …. Nos hôtes peuvent s’asseoir, le dîner leur sera servi avec le sourire ! Cuisinières ou serveuses, chacune est à son poste et la forte cohésion permet d’abattre le travail avec efficacité et de palier aux imprévus !

Après le repas, place à la musique ! Tradition qui remonte à nos plus vieux ancêtres ! C’est le groupe Northmen Impact qui anime la soirée. Au son de ces airs entraînants, les Caryatides continuent leur ouvrage : vaisselle, débarrassage des tables, rangement des cuisines … Le travail n’est pas fini !

Quand enfin la journée se termine … au petit matin du dimanche, chacun rentre chez soi, content malgré la fatigue, et le cœur empli d’un nouvel élan pour continuer le combat !

Loin d’être une fin, c’est un nouveau départ !

Qui Vive ? France !

Que fleurisse notre joie ! Fidèles au poste !

Les Caryatides

Comments are closed.