Drame de l’immigration

1 Mai

Un islamiste algérien arrêté pour le meurtre d’Aurélie Châtelain ; une église était visée.

Durant une courte conférence de presse en fin d’après-midi ce mercredi, le procureur de la République de Paris a annoncé l’arrestation d’un islamiste algérien. Il a été mis en examen pour assassinat en lien avec une entreprise terroriste. Selon les premières recherches des enquêteurs, le terroriste s’est tiré lui-même une balle dans la jambe en agressant Aurélie Châtelain, peut-être dans le but de lui voler sa voiture et ayant échoué. Il aurait alors abattu la jeune femme et mis le feu à sa voiture, plaçant le corps de la jeune femme dans le véhicule.

Le suspect est un Algérien possédant aussi des papiers français. Il était connu des services de police pour séjour irrégulier en France, mais également dans une affaire de violences volontaires. Ces derniers mois, son islamisation a conduit à son fichage à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). Selon la justice, les éléments réunis ne justifiaient cependant pas sa surveillance, une nouvelle tragique erreur des services de renseignements de leur République qui a conduit au tragique drame de la semaine dernière. Son expulsion immédiate ainsi que celle de l’ensemble de ses proches auraient évité ce drame.

Au lieu de cela, il était présent en France, préparant des attentats en effectuant de coûteuses études – payées par le contribuable français – d’informaticien.

Lors de perquisitions, les policiers ont découvert une abondante propagande islamiste, des indications selon lesquelles il préparait des attaques contre au moins une église de Villejuif, la ville où a été tuée Aurélie Châtelain. Un arsenal a été également découvert : des kalachnikovs chargées, des gilets pare-balles, des munitions, des brassards de police, etc. L’étranger possédait des contacts en Syrie. Ce sont eux qui lui auraient indiqué d’attaquer des églises en France.
D’autres personnes ont été arrêtées dans cette affaire. Sa mère et sa sœur ont été relâchées, contrairement à sa compagne. Celle-ci serait une Française reniée, invertie à l’islam, arrêté à Saint-Dizier.

Comments are closed.